Paris - Versailles

Ma tenue pour l'épreuve
L'aventure de ce Paris Versailles commence dès le samedi 29. Ce samedi commence par l'AG de l'ESR avec remise des dossards et des maillots (le tee shirt de Paris Versailles ainsi que le débardeur de l'ESR). Justement, coté maillots, c'est le grand écart : celui de Paris Versailles taille large alors que celui de l'ESR est très près du corps (trop près, par respect pour mes quelques lecteurs, je ne mettrai pas de photo). Dommage, je me faisais pourtant une joie de porter les couleurs de mon club (surtout qu'il est plutôt beau). Une fois l'AG terminée, je pars vers la gare de l'Est chercher Brice qui est venu pour l'occasion... Une bonne heure de route plus tard (bah, c'est Paris... il faut bien un peu de bouchons pour faire plaisir à Brice), on arrive à Issy-les Moulineaux pour prendre son dossard (et celui de Séverine). 
Après notre plat de pâtes (ce n'est pas la veille d'une course que l'on refait ses réserves de glycogène, mais c'est tellement bon :-p), on accroche nos dossards sur nos maillots (c'est un peu un rituel pour moi).

Let, the sunshine !!!
Dimanche 30 : Nous partons "légèrement" à la bourre (bon, on avait de la marge) et la circulation est particulièrement fluide en ce dimanche matin... On se gare facilement et on arrive pile pour prendre un train vers la capitale... Pas d'attente, nous rattrapons notre "retard" et je pourrais peut-être retrouver les Renault pour la photo de groupe... Enfin, on arrive sur Paris donc il y a des bouchons... Ça coince pour sortir de la gare et c'est raté pour la photo (de toutes façons, je n'ai pas la tenue réglementaire). On se fait tout de même un petit tour sur le champs de Mars, histoire de profiter du soleil, et nous rejoignons le départ... Il y a du monde, il va falloir patienter un long moment avant de passer sous l'arche de départ... La foule (et le soleil) nous aide à ne pas avoir trop froid...
10h00 : Les premiers partent... Nous allons avancer tout doucement jusqu'au moment de prendre le départ... Les coureurs commencent à se dévêtir (enfin, tenue correcte exigée tout de même, on ne s'enflamme pas !!) et les toilettes mobiles se transforment en armoires (qui sentent bizarre quand même...). De notre coté, nous partirons vers 10h50... L'attente est plutôt longue mais le cadre est sympa et il fait beau ;-)
Ça commence à monter
Nous restons à 3 (avec Séverine et Brice) jusqu'au pied de la côte des Garde... Il nous faut un peu moins de 35 minutes pour faire les "presque" 6 kms... Dès le début de la côte, Brice prend le large... On décide de se retrouver au panneau "Barcelone" de l'autre coté de la ligne d'arrivée... Il nous fait un petit signe de la main et s'éloigne doucement. De mon coté, je sais qu'il faut que je gère et que je ne dois pas chercher pas à le suivre car il est plus rapide que moi dans les côtes et je risquerais de me griller... Tout compte fait, je gère et je me souviens, à peu près, du parcours... Je me souviens qu'il y a quelques petits "replats"  qui permettent de récupérer un peu lors de la montée... Je me souviens aussi que, juste après les pavés, il y a une portion difficile... Ma mémoire est bonne... C'est un peu après le septième km que ça pique... Il faut dire qu'il y a déjà un peu de montée dans les jambes ;-)
C'est la fin de la cote des Gardes et ça fait du bien d'arriver en haut... Plus de nouvelle de Brice... Séverine est toujours avec moi... Plutôt content de ma montée, les deux kilomètres sont "avalés" en moins de 15 minutes (comparé à ma marche de l'an dernier, je peux même dire que j'ai une fusée au c.. !!).
Ceci étant fait, c'est maintenant l'heure de la balade en foret... 5 kms plutôt agréables en cette journée ensoleillée. Juste ce qu'il faut pour être bien en jambe avant d'attaquer la côte du cimetière à Viroflay... C'est une vrai côte : courte mais avec une pente assez costaud ; elle explose bien car on voit le sommet de cette petite côte et on veut en finir vite... Je suis quitte pour un bon pic au niveau cardio mais je n'ai pas perdu beaucoup de temps dans la côtelette :D
Il reste un peu plus de 2 kms avant la ligne d'arrivée... Séverine est toujours avec moi, on accélère un peu. Juste après les photographes, il me semble voir Brice à quelques centaines de mètres devant, j'accélère donc encore un peu pour le rattraper... Mais le vrai Brice doit déjà être à Barcelone (enfin, le coureur en question s'appelle peut-être Brice aussi) car le coureur que je rattrape n'a même pas la même tenue que Brice... C'est sûrement la fatigue qui se fait sentir... Mais ça m'a permis de gagner du temps sur la fin... Le château est droit devant, ce sont les derniers hectomètres...
Ça, c'est fait ;-)
1h 38min et 32 secondes !!! C'est mieux que l'an dernier... Je passe prendre ma médaille et rendez vous à Barcelone... Mais Barcelone est loin, très loin... En fait, ce n'est pas à Versailles... Il n'y a pas de panneau Barcelone, mais les portables font leurs boulot...
C'est la fin de cette balade... J'ai réussi à gagner plus de 16 minutes par rapport à l'an dernier (mais il est vrai que la barre n'était pas placée bien haut...) et il ne reste plus qu'une seule question : serais-je au départ de Sedan-Charleville le 07 octobre (une semaine après ce Paris-Versailles) ??



D'autres photos sont ici...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire